vendredi 4 avril 2014

[Livre] "Central Park" de Guillaume Musso


"Central Park" de Guillaume Musso
Chez XO

En quelques mots : Alice et Gabriel se réveillent un matin à Central Park menotté l'un à l'autre alors qu'ils ne se connaissent ni l'un ni l'autre. Comment sont-ils arrivés là? Elle était hier soir à Paris et lui à Dublin...

  • En deux mots : enquête & suspens
  • En une question :  un détail peut-il tout changer?

SPOILER MINIMUM (c'est dur, j'ai fait ce que j'ai pu !)

Bien sûr j'étais impatiente de découvrir ce nouveau roman, bien sûr je suis impatience d'en parler, mais comment faire? comment lui rendre hommage sans trop en dévoiler?

Car pour découvrir idéalement ce nouveau roman de Guillaume Musso, il faudrait être comme Alice et Gabriel, ne rien savoir de ce que l'on fait là, de ce que l'on a entre les mains?
Réfléchir au même rythme qu'eux, tourner les pages comme ils avancent de quelques pas, comme ils progressent dans leur enquête... Car la force de Guillaume Musso encore une fois est de nous plonger dans une ambiance, une enquête qui démarre doucement et qui nous laisse le souffle court, choquée par la découverte de la vérité...

"Central Park" aurait pu avoir 100 titres différents, mais c'est finalement le meilleur car il en dit le moins possible... Un lieu c'est banal... Et c'est pourtant le point de départ de presque tout. Malin...

Malin aussi, car l'on croit en milieu de lecture que l'on a tout compris, que l'on a la clé et c'est précisément à ce moment là qu'il nous balade, nous malmène... J'ai eu si peur qu'un des personnages ne soit pas celui que je pensais qu'il était... ou pas...

Central Park est un de ces romans qui nous offre une échappée dans notre quotidien. Un de ces livres qui nous font rater des stations de métro, arriver en retard pour finir une page, lire tard pour aller encore plus loin. J'ai lu Central Park en plusieurs jours car je me suis laissée le temps de savourer l'histoire, de prendre le temps de réfléchir moi aussi à ce qui leur arrive, à noter les détails au cas où. J'en ai noté un qui m'a trotter dans la tête toute la lecture et j'avais raison... Douloureusement raison en fait... Mais sur la fin je n'ai pu ralentir il me fallait SAVOIR !

Lire "Central Park" c'est faire un jeu de piste haletant et touchant. Alterner habillement passé et présent dans un rythme lent et intelligent.

Au début on tâtonne à leur rythme et puis d'un seul coup tout s’accélère et cela va presque trop vite... Avoir peur de lire la suite parce que l'on a peur pour eux... J'ai failli en vouloir très fort à l'auteur d'une issue dont je ne voulais surtout pas. Et la révélation du dénouement laisse finalement aussi un goût doux amer... Mais que c'est malin...

Gabriel et Alice forment un duo étonnant. Elle forte mais brisée et secrète, lui plus mystérieux mais instinctivement rassurant et pourtant... C'est une belle rencontre mais c'est aussi découvrir des destins tragiques et forts.

Gabriel, Alice, Paul, Seymour sont des prénoms qui auront du sens et surtout des visages. Très visuel et écrit comme un véritable film à suspens j'ai très vite eu mon casting idéal pour une adaptation, oscillant un peu entre deux duos différents mais avec du recul dans ma lecture je l'ai vraiment.
Aller je vous donne mon casting idéal !
Pour moi Alice est Charlize Theron, Gabriel est Michael Fassbender, Paul prend les traits de Simon Baker et Seymour ceux de Gabriel Match... Si je devais avoir un casting français il serait différent bien sûr avec Cécile de France, Nicolas Duchauvel, Arrnaud Binard et Thierry Neuvic...

D'ailleurs les réseaux sociaux permettant de petits moments assez magiques voici ici le casting "idéal" de Guillaume Musso si une adaptation devait avoir lieu ! 

Alice : Mélanie Laurent/Diane Kruger 
Gabriel : Hugh Jackman 
Paul : Simon Baker

Ou alors: 
Mélanie Laurent 
Bradley Cooper 
Olivier Martinez. 
Mais comme il me le précise c'est un jeu sans fin ;-)

Merci à Guillaume Musso pour sa disponibilité, sa gentillesse et surtout d'avoir joué avec moi le jeu de ce casting idéal!

Toujours très fort dans ses descriptions on déambule de 8h du mat' à minuit avec Gabriel et Alice dans les rues de paris ou dans les rues de New York... On reconnait les rues ou l'on s'y croirait !

Lire "Central Park" c'est être tour à tour intriguée, frustrée, curieuse, surprise, émue... C'est suivre une enquête qui se dévoile avec intelligence sans jamais prendre le lecteur en traitre ou sans jamais penser qu'il est un imbécile. Au contraire, à chaque nouvelle piste qui se dessine c'est être déroutée presque toutes les 10 pages! J'adore mais qu'est ce que j'ai eu peur ! Le scénario est épatant !!

Sans trop en dire, je dirais juste que ce sont 384 pages qui pique l'intérêt page 78, prend son plein élan page 144, bascule page 312, touche, provoque les sourires et les souvenirs page 328 (j'ai ADORE cette liste) et bouleverse de la page 381 à 383 à partir de 3 petits mots : il y aura...
J'ai été ému aux larmes sur les dernières pages... "Il y aura"... m'a renversé...

Bien sûr, les citations sont encore une fois l'occasion de faire une pause, mais aussi de faire le lien astucieux avec l'histoire en cours... Je n'y résiste en tout cas que rarement...

Et puis pour mon petit plaisir je note également un joli "mazette" page 94, j'aime tellement cette expression complétement désuète mais adorable qui exprime à la fois étonnement et tendresse...

Lire "Central Park" c'est aussi découvrir des anecdotes de ciné sur La Mort aux Trousses ou Falling in Love... C'est découvrir que Eric Clapton a joué sur l'album blanc des Beatles sans être crédité.

J'en ai trop dit? tant pis... ou tant mieux...

Mais juste pour finir, lire "Central Park"c'est surtout une fois fini, l'envie quasi immédiatement de le relire sous un nouvel angle...


En bref : Intriguant, frustrant, irrésistible, haletant, intelligent, inattendu, émouvant... Un scénario épatant! 

[PS] : je m'interroge juste sur le personnage de Jodie Costello... Introduction d'un personnage récurrent? 

Morceaux choisis / Citations : 


"Les choses qui vous échappent ont plus d'importance que les choses qu'on possède. Somerset Maugham" 
"Notre vrai malheur, pourtant, N'est pas ce que les ans nous volent Mais ce qu'ils laissent en partant.William Wordsworth" 
"Il suffit d'un instant. Un regard. Une rencontre. Pour bouleverser une existence. La bonne personne, le bon moment. Le caprice complice du hasard."
" Votre ennemi est votre meilleur professeur. Lao Tseu." 
"Il y aura..."

1 commentaire:

  1. Jolie présentation du livre!
    Pauline (http://frenchmodedevie.over-blog.com/)

    RépondreSupprimer