vendredi 21 octobre 2011

[Livre] "Drive" de James Sallis



"Drive" de James Sallis
Éditions Payot & Rivages/Noir



En quelques mots : Jeune homme réservé il n'a qu'une passion "conduire". Arrivé à Los Angeles à 16 ans, il fait son bonhomme de chemin en faisant le cascadeur le jour, pour les productions Hollywoodienne, et fait quelques braquages pour arrondir ses fins de mois la nuit... Lors d'un hold up sanglant il voit sa vie basculer et se met à traquer ceux qui ont voulu le tuer.


  • en 2 mots : violence & choix
  • en 1 question :  La vie est une route, quel chemin prendre?

Paru en 2005, "Drive" de James Sallis, est un roman noir par excellence. Un héros sans nom, taciturne et parfois violent qui traverse la vie comme il conduit. Avec calme et sang froid, mais aussi parfois avec des accélérations brutales et violentes.

J'ai d'abord découvert le film avant de lire le livre, les différences sont parfois tellement énormes qu'il faut vraiment faire abstraction du film lors de la lecture... Je ne ferais donc pas ici de parallèle, (un billet dédié peut-être à venir... ou pas...).

Drive, le livre, prend le parti de commencer par LE moment qui fait basculer la vie du chauffeur, en multipliant les flash-backs et faisant sans cesse des sauts dans le temps.

Drive est l'histoire d'un jeune homme qui est né d'un père violent et d'une mère un peu, beaucoup folle qui tuera d'ailleurs son père de sang froid en plein repas. Il ira ensuite en famille d'accueil jusqu'à l'âge de 16 ans où il s'échappe en leur empruntant leur voiture...

L'histoire de sa vie se construit, de rencontre en rencontre. Herb qui l'introduit dans l'univers des courses, Shannon qui lui apprend le métier de cascadeur, Manny le scénariste et le doc qui seront finalement ses deux seuls vrais amis. Et Irina sa voisine qui lui présentera son mari Standard qui l'impliquera dans LE braquage de trop qui le fera basculer définitivement dans la violence. De flash-back en retour en arrière, le livre nous donne toutes les clés pour comprendre ce personnage qui se révèle subtilement, par bribe. On comprend peu à peu ce qu'il est, et pourquoi il agit ainsi... Et révèle aussi son humanité et sa loyauté. Un homme qui depuis son plus jeune âge s'impose deux règles : Règle n°1 "toujours obtempérer", Règle n°2 "Prêter attention à tout".

Malgré une violence sous-jacente, l'écriture reste agréable et l'on se prend rapidement de sympathie pour ce chauffeur qui finalement ne fait que subir sa vie au départ sans chercher à en changer... Et lorsque la violence arrive dans sa vie, se défend... Un roman atypique qui reste fascinant.
A noter, le dernier paragraphe du livre qui donne (presque) naissance au film...
"(...) bien avant que Manny Gilden ne fasse de sa vie un film (...)"

Morceaux choisis : 
"Le chauffeur n'était pas fan de lecture. De cinéma non plus, à vrai dire (...)Il n'allait jamais voir les films dans lesquels il avait piloté, mais parfois, après avoir trainé avec les scénaristes, en général, les autres types sur le plateau qui n'avait pas grand chose à faire de la journée, il lisait les livres dont ils étaient tirés. Allez savoir pourquoi"
"Je conduis. Rien d'autre. Je ne suis pas là pendant que vous organisez l'opération ou pendant que vous l'exécutez. Vous me dites d'où on part, où on va, où on va après, à quelle heure. Je ne participe pas, je ne connais personne, je ne porte pas d'arme. Je conduis."
"La vie vous envoie en permanence des messages, puis de marre en nous voyant batailler en vain pour tenter de les déchiffrer"
"Le temps passa, ce que fait toujours le temps, ce qui le caractérise"
"Mais rien à faire, la Mustang lui collait au train comme un mauvais souvenir, un passé auquel il n'y a pas moyen d'échapper"
"Le type qui était rentré chez lui et celui qui était ressorti étaient différents. Ce qui s'était produit à l'intérieur avait tout changé."
Alors, au final, voir le film, l'apprécier, puis lire le livre en oubliant le film, l'apprécier tout autant et faire le parallèle des deux et se dire "en fait ils se complètent"... Rare et appréciable...

note 8/10
Un livre qui se lit comme un film, de petites scènes qui nous racontent une histoire globale et qui peut parfois nous rendre sympathique un homme pourtant capable de tuer à mains nues et de sang froid. Un univers atypique et sombre qui reste fascinant.

NB : Un livre adapté au cinéma par Nicolas Winding Refn mon avis ici  

Après la lecture du roman, on se rend encore plus compte du travail formidable du scénariste du film qui a su rendre cette histoire encore plus forte et plus intense avec une touche de poésie et de glamour tout en respectant l'âme du livre... Le mot adaptation prend ici tout son sens. Un très beau travail de réécriture et de bien sûr de mise en scène et de casting !

Scénariste : Hossein Amini, scénariste nommé aux Oscars pour son adaptation de Les Ailes de la colombe Henry James


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire