samedi 16 mars 2013

[Livre] "Demain" de Guillaume Musso


 




« Demain » de Guillaume Musso
Chez XO Editions

En quelques mots : A Boston, Matthew, prof de philo atypique élève seul sa petite fille de 4 ans depuis l’accident tragique de la femme qu’il aimait tant. Emma est sommelière à New York et cumule les histoires d’amour ratées alors qu’elle ne rêve que du grand amour. Par un ordinateur acheté en brocante et un dossier de photos non effacé, ils vont alors échanger quelques emails…

  • En deux mots : évidence & apparence
  • En une question : Jusqu’où peut-on aller par amour ?


SPOILER MINIMUM


Evidemment, rendez-vous annuel très attendu, pour moi (et beaucoup d'autres), le nouveau Guillaume Musso !
A l’affut chaque année de son nouveau roman, je guette comme à chaque sortie les informations annoncées quelques semaines seulement avant sa mise en vente. Je découvre donc en premier que son héroïne s’appelle Emma, bon l'héroïne sera donc une femme. Puis vient l’annonce de son titre : "Demain". Epatant et riche de promesse que ces 6 petites lettres qui peuvent vouloir dire tellement. Puis la couverture est révélée : une couverture rouge et noire avec une jeune femme  qui court pieds nus sur un pont en bois, vers un bâtiment qui semble être l’Empire State Buiding. Elle rejoint quelqu’un ? elle fuit quelqu’un ? Qui est-elle ? Est ce Emma ? Cette couverture est définitivement intrigante et invite au suspens voir au thriller…
Les quelques mots de la 4ème de couverture sur les deux personnages principaux finissent de décupler mon impatience de découvrir leur histoire…

Ce 10ème livre de Guillaume Musso ne déroge pas aux thèmes chers de l’auteur : un peu de paranormal, un peu émotions, de sentiments divers et variés et beaucoup du suspens… Et encore plus dans ce nouveau livre. Si je devais résumer rapidement « Demain » d’un mot serait : «REBONDISSEMENT » ou « SURPRISE », mais attention pas forcément les belles et jolies surprises, mais les choses, les moments et les gens qui nous surprennent… Qui viennent bousculer nos évidences, nous basculent dans le doute ou dans la surprise de découvrir une alternative inattendue.

Et côté surprise, je dois dire que cette année je suis gâtée car je peux dire que je l’ai lu comme aucun autre et pour 2 raisons :
1 – j’ai lu les 224 premières pages dans la même pièce que lui...
2 – pour la première fois j’ai passé mon temps tous les deux/trois chapitres à pousser des « Ohhhh » de surprise…

Bon je vous rassure de suite je ne partage pas son appartement, j’ai tout simplement été à la dédicace de la Fnac des Ternes le 2 mars dernier et j’ai pu commencer à lire ce nouveau roman dans la file d’attente… Minute potins terminée.

« Demain » est encore une fois et peut-être encore plus ici tout ce que j’aime quand je lis un livre ou vois un film : une dose de suspens, de surprise, d’humour, d’amour et de rebondissement avec une pincée de surnaturel qui pose quelques questions mais dont nous avons subtilement les réponses. Et puis, c’est aussi le plaisir de retrouver ses célèbres citations en début de chapitre. Ces petites citations que je prends souvent le temps de noter aussi, dans mes agendas, carnets de notes, au fil de mes lectures ou de mes découvertes sur un graffiti ou dans un film, un magazine, sur le net, parce qu’elles résonnent en moi pour ce que je suis entrain de lire ou ce que je connais déjà…

« Demain » est à la hauteur de la surprise que nous réserve le mot « demain » plein de promesse et d’inattendu…

Comme toujours, le point fort de Guillaume Musso c’est de nous ancrer dans un décor, une ambiance, un endroit… La description des lieux et des villes fourmillent de 1000 détails jusqu'au point de me dire que je pourrais presque reconnaître les rues et la maison de Matthew à Boston ou l’appartement d’Emma à New York… Quelques petits détails, nous donne également rapidement la description des personnages pour une implication encore plus forte. Une réalité plus tangible...

« Demain » est un livre où chaque chapitre est un rebondissement. Chaque nouveau chapitre se terminant et s’enchainant comme un fondu au noir au cinéma. Le temps de nous laisser digérer l’information qui vient de nous être révélée. Petit plaisir d’ailleurs au fil de mon début de lecture de regarder l’auteur de loin en me disant : « comme c’est malin ! » ou « ohhhhh mais nonnnnnnn !!! ». On va vraiment de surprise en rebondissement, en conséquences inattendues, pour découvrir au final que tout suit une logique implacable alors que l’on a absolument rien vu venir ou presque. Une intrigue qui va crescendo, qui se complique, se révèle puis se recomplique… Le rythme est dense mais agréable et surtout il s’accélère sur la fin pour notre plus grand bonheur, mais aussi notre plus grand stress. Chaque dernière page de chapitre se termine en plein suspens !! L’œil attiré par les premiers mots de la page suivante. Diabolique ! On enchaine les pistes autant que les chapitres et ce dès le premier chapitre où l’on pense commencer l’histoire d’Erika. Mais non ce n’est pas elle l’héroïne… C’est Matthew, jeune veuf, papa d’une petite fille de 4 ans, prof de philo atypique et Emma jeune sommelière dans un restaurant très connu de New York (dans le restaurant d’un Jonathan Lempereur, cela ne vous rappelle rien ? « 7 ans après »). Matthew est solitaire, meurtri par la mort prématurée de sa femme dans un accident de voiture et Emma enchaine les aventures malheureuses alors qu’elle n’aspire qu’au bonheur d’être à deux… Il vit à Boston, elle à New York, rien ne les prédestine à se rejoindre, pourtant Guillaume Musso à l’idée insolite de les faire se rencontrer grâce à un ordinateur acheté en brocante où de vieilles photos ont été laissés dans un dossier non effacé ... Les destins de Matthew et d'Emma vont se lier au détour de quelques échanges de mails… 

On alterne ici les points de vue de Matt et d’Emma, leurs univers, leurs proches. L’occasion à chaque fois de faire avancer l’histoire et lui donner un nouvel angle. Mais surtout nous attacher encore un peu plus à eux. Une nouvelle perception donc, tout en gardant à l’esprit le personnage que l’on vient de quitter. Les émotions se bousculent et se renforcent lorsque l’on découvre les doutes de Matthew et les failles d’Emma…Mais  ici, même si l’on pense avoir toujours un coup d’avance sur eux, ce n’est qu’une impression, car celui qui à un coup d’avance c’est bien Guillaume Musso.  A tel point que page 216, au moment de faire dédicacer le roman, un chocolat chaud renversé à failli me faire passer mon tour pour savoir la suite !!! « Demain » nous tient en haleine, on a le souffle coupé réalisant que mots à mots on a cessé de respirer en attendant de tourner la page et de savoir la suite. Thiller, polar, on avance dans l’histoire pas à pas, on croit cheminer avec eux et l’on découvre tout comme eux que des surprises dans les surprises elles-mêmes sont possibles.

Guillaume Musso sait nous interpeller d’un mot, d’un détail, d’un moment clé, d’un prénom ou d’un événement.

Il est malin et c’est souvent que je pousse des « ohhh » et stoppe ma lecture à chaque rebondissement en remontant le fil en arrière des pages déjà lues. Malin ! Définitivement. Et puis, on a ici la gymnastique des boucles du temps que j’aime temps. Est-ce possible ? et si ? les questions fusent et bonheur les réponses sont là…
Il nous pousse à nous demander si l’on peut connaître l’autre parfaitement lorsque l’on ne sait pas nous même comment l’on pourrait réagir face à une situation inédite. Qu’est ce que nous ferions  nous à la place de Matthew ? d’Emma ? de Kate ? de Romuald ? Est-ce que l’on ferait vraiment ce que l'on penserait faire face à un événement précis ?

Complètement dans l’air du temps, « Demain » évoque le piratage avec par exemple la diffusion sur internet d’une traduction pirate du dernier chapitre du dernier tome d’Harry Potter ou le détournement de la page facebook de Nicolas Sarkozy. Sans oublier quelques références aux séries du moment avec « Dr House », « Mad Men », « Grey Anatomy », ou à quelques films avec « Minority Report », « Harry Potter » et le cinéma de Hitchcock…

C’est un livre que l’on aimerait lire moins vite pour garder le plaisir de lecture, mais un livre que l’on ne peut pas lâcher avant de connaître la suite. Et puis des clins d’oeils subtils sont là. Le nom d’un personnage évoqué en début de livre que l’on retrouve l’air de rien à la fin… Des détails évoqués plus tôt, qui nous sont remémorés l’air de rien, un peu plus loin. Un goût d’enfance pour le peu que l’on soit né à la fin des années 70 ou début 80 lorsque Guillaume Musso évoque des jouets vendus lors de la brocante où Matthew achètera l’ordinateur d’Emma : Yoyo en bois clair, Rubik’s Club, Hippos Gloutons, Mastermind, Frisbee, peluche géante d’E.T., les figurines de la guerre des étoiles… Ou lorsque Matthew écoute le Köln Concert de Keith Jarrett que j’ai si souvent écouter ! Comment ne pas s’identifier à ses héros lorsque l’on a eu les mêmes ? Comment ne pas s'identifier à ses héros qui sont tels que nous avec force et faiblesse? 

Guillaume Musso dépeint admirablement et tout en délicatesse les sentiments de ses personnages. Le doute, l’attente, la peur, la trahison, le questionnement, peut-on vraiment connaître l’autre ?… L’attente d’un message, d’un sms, d’un email, que l’on lit avec plaisir et le cœur battant. Et bien sûr l’amour… Mais de manière originale et détournée. On aborde ici, passé, présent, futur… Et un replay DIVIN ! Mais afin de préserver l’intrigue je ne peux, je ne veux pas en dire plus !

Juste que gagner et perdre ne sont pas toujours ce que l’on souhaite ou attend. Perdre c’est aussi gagner et gagner c’est aussi perdre. Et puis toujours utile, vous saurez grâce à « Demain » ce qu’est la photo sternutation, la steganographie et le phénotype érythrocytaire rare. Car l’auteur nous explique toujours ou presque un peu plus loin dans les pages ce qu’il s’est passé un peu plus tôt. Il ne laisse jamais le lecteur sans réponse. Jusqu’aux détails d’une première rencontre...

« Demain » se joue du temps et nous pousse finalement nous aussi vers demain ou en tout cas vers la page suivante… Et surtout vers l'attente de son prochain roman !!

9/10
En bref : Destin, choix, doute, rebondissements, rencontres, secrets, révélations, attente, évidence, "Demain" est à la fois un thriller, un polar et une comédie romantique. Mais surtout il est complètement addictif, une fois commencé on s’attache alors très vite aux personnages principaux et la curiosité l’emporte de chapitre en chapitre jusqu’à ne surtout pas attendre demain pour savoir la suite ! Bluffant. Son roman le plus haletant de tous où l’intrigue réserve bien des surprises !


Morceaux choisis / Citations :

« On est pas celui que l’on voit dans le miroir. On est celui qui brille dans le regard d’autrui. » TARUN J. TEJPAL
« Les folies que l’on regrette le plus sont celles que l’on n’a pas commisses quand on en avait l’occasion » Helen Rowland
« Quand la souffrance est ce que l’on connaît le mieux, y renoncer est une épreuve. » Michela Marzano
« Le temps est le maitre absolu des hommes ; il est tout à la fois leur créateur et leur tombe, il leur donne ce qu’il lui plait et non ce qu’ils demandent. » William Shakespeare
« La peur ne peut se passer de l’espoir et l’espoir de la peur «  Baruch Spinoza
« La peur a détruit plus de choses en ce monde, que la joie n’en a créé » Paul Morand
« L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien » Victor Hugo
« Il s’en va en lui laissant son blouson. Oubli volontaire ou acte manqué, elle le gardera toute sa vie. »
« J’étais venu chercher de l’amour, elle ne m’offrait que la peur. »
« Elle repensa à cette phrase de Tartacover, un maitre de la discipline : la tactique consiste à  savoir ce qu’il faut faire quand il y a quelque chose à faire. La stratégie consiste à savoir ce qu’il faut faire quand il n’y a rien à faire. »
« Jusqu’où pouvait-on impunément déjouer les plans du destin ? quel serait le prix à payer pour avoir voulu défier les lois du temps et échapper à la fatalité ? »

[Bonus]
Souvenirs de la dédicace du 2 mars dernier à la Fnac des Ternes Guillaume Musso durant 5h a eu un mot, une attention, des réponses pour ses lecteurs avec patience et toujours le sourire… Calme, disponible, souriant...touchée par l'homme au delà de l'ecrivain. quelle gentilesse! 

ET un clin d'oeil pour le blog...mazette...son adaptation favorite ? 
"Shining... ou Misery" me dit-il !
Fan de Stephen King donc !
Lorsque je m'étonne un peu de ne pas avoir un film d'Hitchcock il répondra que ses adaptations littéraires sont souvent très libres et que pour lui la meilleure adaptation est bien "Shining". 
Merci pour cette spontanéité ;)



"Shining" (The Shining) est un film d'horreur britannico-américain réalisé en 1980 par Stanley Kubrick adapté du roman de Stephen King du même nom. 

 

"Misery" est un thriller américain réalisé en 1990 par Rob Reiner adaptation du roman du même nom de Stephen King


Ps : une question demeure pour moi, pas eu le temps de lui demander... Comment choisit-il les citations qui commencent chacun de ses chapitres, qui sont toujours des pistes à ce qui va suivre… ou pas… Est-ce qu’il les note à la file de ses découvertes comme je peux le faire souvent, ou est-ce que c’est un travail de recherche pour illustrer chaque chapitre après avoir créé son histoire de bout en bout… Mystère pour le moment... 



1 commentaire:

  1. J'ai adoré le livre mais le final m'a deçu tant!! Il y a bcp de détailes sans résoudre: comment se échappe Emma de la meurtre de Kate? Et c’étais Emily fille de Nick?

    RépondreSupprimer